Loisirs et Tourisme
Collectifs Stop aux gaz de schiste

Loisirs et Tourisme > Topographie - Géologie - Hydrographie

Topographie - Géologie - Hydrographie

TOPOGRAPHIE DE LA COMMUNE


Le territoire communal présente un relief de plateaux calcaires (plateaux et gras)
traversés par la vallée de la Claysse, vers laquelle s’orientent de nombreux vallons
et talwegs et dans lesquels coulent des cours d’eau intermittents.
L’altitude varie de 430 m environ, au niveau de la Montagne d’Uzège, à 142 m dans
la vallée de la Claysse (en limite de la commune de Saint Sauveur de Cruzières).
Le plateau calcaire au nord du territoire communal s’élève entre 250 et 300 mètres
d’altitude.
A l’extrémité nord-est de la commune, se dresse le serre de Cruzières qui culmine
à 394 mètres d’altitude (du côté de Saint Sauveur).
L’urbanisation s’est concentrée essentiellement le long de la vallée de la Claysse
(le Bourg, Chadouillet, Pichegru) et au pied des deux plateaux calcaires (Pierregras,
Chazelles, Lacroix).
On ne retrouve que très peu d’urbanisation au dessus de la côte 180/190 mètres
d’altitude

PNG - 109 ko
Montagne d’Uzège (vue vers le sud)
PNG - 109.3 ko
plateau calcaire (vue vers le nord)

GEOLOGIE

Les plateaux calcaires et la montagne d’Uzège :
Ce sous-ensemble paysager « enserre » la vallée urbanisée et agricole de la Claysse.
On ne recense que très peu d’urbanisation dans ce secteur composé essentiellement de
végétation de type méditerranéenne et de garrigue.
Ces milieux très fermés sont accessibles par de nombreux chemins de randonnées et
circuits pédestres. Une table d’orientation a été aménagée au dessus de Pierregras et
des Galinières.
Ces chemins permettent également la découverte d’un patrimoine archéologique très
fort (dolmens...) ainsi que de curiosités minérales (telles les phallus : Rochers de 8 m de
haut et de 2 m de diamètre).
L’aven de la Cocalière, qui se situe à l’ouest du territoire, est un gouffre qui résulte de
l’effondrement du plafond d’une galerie souterraine. Ses parois sont abruptes sur une
hauteur de 25 mètres environ. Il est possible d’y descendre en utilisant les techniques
de l’escalade et de la spéléologie. En bas, on découvre les entrées des deux côtés de la
galerie qui se développe sur plusieurs kilomètres.

Pour les passionnés de spéléo, deux rapports intéressants :
La Goule de Sauvas
Le Peyrejal

LE CONTEXTE HYDROGRAPHIQUE


Le réseau hydrographique de la commune est composé de plusieurs ruisseaux
à écoulement intermittent se dirigeant tous vers la Claysse, affluent
de la Cèze, et qui traverse la commune suivant un axe ouest /est.
Cette rivière évoluant en milieu karstique, présente un régime irrégulier et
fonctionne avec des pertes et des résurgences caractéristiques de ce milieu
(Peyrol, Peyrejal, la Bartoune, ...).
Elle est classée en deuxième catégorie piscicole, de même que ses affluents.
A partir du Bourg, la Claysse présente une très belle ripisylve (végétation
typique des bords de ruisseaux et rivières) qui vient trancher très nettement
avec le paysage agricole et viticole qu’elle traverse.

Il convient également de ne pas « négliger » le rôle des petits cours d’eau
qui façonnent le paysage et surtout permettent de conserver des coupures
naturelles et écologiques importantes (les ripisylves). Par ailleurs, la préservation de la qualité de ces petits cours d’eau est aussi à
prendre en compte tenu du fait que tous les ruisseaux de la commune se
jettent dans la Claysse, qui elle-même se jette dans la Cèze.
La Cèze présente effectivement un attrait touristique pour toute une région
située plus en aval du cours d’eau.

LES RISQUES D’INONDATION

Carte des zones inondables